L’école Jésus-Adolescent devrait accueillir le programme d’école alternative en 2018-2019

C’est l’école Jésus-Adolescent, à Saint-Germain-de-Grantham, qui devrait normalement accueillir le programme d’école alternative de la Commission scolaire des Chênes, à compter de l’année scolaire 2018-2019. C’est notamment ce que prévoit le projet de « cadre organisationnel 2018-2019 » qui, comme c’est le cas chaque année, est présentement soumis au processus de consultation.

Cette orientation fait également suite à l’analyse des territoires pédagogiques menée par la commission scolaire. On se souviendra qu’en juin dernier, le conseil des commissaires a procédé à l’adoption d’une résolution confirmant la mise en place, sur le territoire de la commission scolaire, d’un programme d’école alternative.

À l’époque, l’endroit où le programme était appelé à voir le jour n’avait pu être précisé, la commission scolaire désirant alors poursuivre son analyse des différents scénarios possibles, leurs effets sur les territoires pédagogiques et la possibilité d’assurer la pérennité du programme.

C’est maintenant chose faite.

Par ailleurs, le milieu qui devrait accueillir l’école alternative, à savoir l’école Jésus-Adolescent (où des travaux majeurs d’agrandissement sont en cours), a été informé de la mise en place de ce projet d’envergure, tant le personnel de l’école que le conseil d’établissement.

Le président de la Commission scolaire des Chênes, M. Jean-François Houle, s’est bien sûr réjoui de l’avancement de ce projet. Il a rappelé l’importance et la nécessité de l’engagement des parents des élèves qui fréquenteront ce nouveau programme, qui se déploiera sous le leadership pédagogique du Service des ressources éducatives de la commission scolaire.

Il a aussi signalé que la volonté d’instaurer ce programme devra passer le test du nombre d’inscriptions. Enfin, M. Houle n’a pas manqué de saluer, une fois de plus, l’implication marquée du groupe de parents initiateurs du projet. Bien qu’elle constitue un projet à caractère particulier, une école alternative est assujettie aux dispositions de la Loi sur l’instruction publique et doit obtenir l’aval du ministre de l’Éducation.


Publié le 2017-10-10


Autres nouvelles