Les élèves de Jean-Raimbault ont vécu un périple musical mémorable

Deux semaines avant Noël, l’école Jean-Raimbault a souhaité offrir un cadeau unique en son genre à tous ses élèves de 3e, 4e et 5e secondaires. En effet, près de 600 élèves ont fait un voyage musical en empruntant des chemins parsemés d’airs connus et de mélodies qui ne demandent qu’à être préservés de l’oubli.

Ainsi, ces jeunes ont eu une occasion inouïe d’enrichir leur bagage culturel en assistant au spectacle-conférence «Je me souviendrai». Bien que la musique fasse partie de nos vies, peu ont déjà eu le bonheur de visiter les origines de notre chanson québécoise en faisant la rencontre de quelques-uns de nos auteurs, compositeurs et interprètes ayant marqué la musique d’ici et ayant bien souvent ouvert la voie aux artistes d’aujourd’hui.

Bien sûr, une telle odyssée dans l’espace-temps ne peut être synonyme de réussite sans un guide qui sait communiquer avec fougue sa passion tout comme sa vaste culture musicale. Sans le charisme de l’artiste animateur Gaith Boucher, les brèves escales réalisées à travers diverses époques musicales n’auraient pas été aussi riches en apprentissages... et en plaisir !

Qui sait que la devise du Québec, notre célèbre «Je me souviens», est inspirée de la chanson «Un Canadien errant», écrite en 1842 par Antoine Gérin-Lajoie après la Rébellion des Patriotes ?

Qui connaît l’évolution du support dans l’industrie musicale en commençant par le phonographe, puis en passant par le gramophone, les vinyles, les baladeurs… ?

Qui peut expliquer l’origine du titre «Câline de blues» du légendaire groupe rock Offenbach ?

Voilà seulement quelques exemples des innombrables découvertes réalisées pendant cette heure trop vite passée ! Surtout, il ne faudrait pas passer sous silence les moments interactifs où les jeunes ont joint leur voix à celle de l’artiste s’accompagnant à la guitare, ont tapé des mains ou ont même dansé.

Par ailleurs, grâce aux mises en contexte historique ainsi qu’aux explications sur le style d’écriture et les thèmes exploités dans certains textes de chansons, plusieurs enseignants en histoire et en français ont fort apprécié les liens faits avec leur contenu disciplinaire.

Enfin, après chacune des trois représentations, plusieurs élèves ont échangé avec leur entourage à propos de leurs connaissances sur la chanson québécoise. Rappelons-nous que le partage d’une même culture rapproche les gens, tisse des liens entre les membres d’une même communauté.

Mission accomplie pour ce spectacle mémorable qui en était à sa première représentation lors de son passage à l’école Jean-Raimbault. Assurément, «Je me souviendrai» mérite d’être vu non seulement par les jeunes de toutes les écoles secondaires, mais aussi par un plus large public. C’est assurément un voyage dont chaque spectateur se souviendra et que chacun devra poursuivre individuellement et collectivement.



Publié le 2018-02-09


Autres nouvelles