Lucien Maltais nommé directeur général de la Commission scolaire des Chênes


Le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Chênes a complété le processus de sélection visant à nommer une nouvelle direction générale. Réunis en séance extraordinaire le mardi, 19 juin, les membres du conseil ont procédé, de façon unanime, à la nomination de M. Lucien Maltais, au poste de directeur général de la Commission scolaire des Chênes. 

Monsieur Maltais entrera en fonction à une date qui reste à déterminer. D’ici là, Mme Carmen Lemire, directrice générale adjointe et directrice du Service des ressources financières, assurera l’intérim à la direction générale.

Monsieur Maltais succédera donc à Mme France Lefebvre, qui quittera ses fonctions sous peu pour prendre sa retraite. Cette dernière occupait le poste de directrice générale depuis août 2016. 

Longue feuille de route

Monsieur Maltais est l’actuel directeur général de la Commission scolaire du Fer, poste qu’il occupe depuis 2012. 

Détenteur d’un Baccalauréat en enseignement des mathématiques, à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), M. Maltais possède aussi un Diplômes d’études supérieures spécialisées en administration scolaire (UQAC) et a complété le microprogramme de deuxième cycle en administration scolaire du Programme d'introduction à la direction générale d'une commission scolaire (PIDIGECS), à l’Université de Sherbrooke. Au fil des ans, il a suivi plusieurs formations en lien avec les différents postes de gestion qu’il a occupés. 

Son parcours dans le domaine de l’éducation, qui s’étend sur 23 ans, est imposant. Avant d’accéder à la direction générale de la Commission scolaire du Fer, M. Maltais fut tour à tour enseignant en mathématiques (pendant sept ans), directeur d’écoles primaires (sur une période de 5 ans), puis directeur des services éducatifs (de 2007 à 2012), toujours à la Commission scolaire du Fer. 

Par ailleurs, il occupe présentement la vice-présidence de l’Association des directeurs généraux des commissions scolaires (ADIGECS). 

Processus rigoureux

On se souviendra qu’à l’annonce du départ éventuel de Mme Lefebvre, en mars dernier, le conseil des commissaires avait constitué un comité de sélection. Ce comité a mis en place un processus comprenant plusieurs étapes et a procédé à l’affichage du poste. Tout au long de ses travaux, le comité a bénéficié de l’accompagnement d’une firme externe, spécialisée dans la sélection de gestionnaires en éducation.

À différentes étapes, le comité a informé et consulté le conseil des commissaires sur le déroulement de ce processus, de même qu’il a fait valider ses diverses orientations par le conseil.

Le choix de M. Maltais s’est assez clairement manifesté en cours de processus. Toutefois, le comité a pris le temps nécessaire pour compléter ses délibérations, valider la candidature au regard des évaluations réalisées, pour éventuellement confirmer son choix, de façon unanime.

« Si nous voyons quitter France Lefebvre avec un pincement au cœur, l'avenir avec Lucien Maltais demeure enthousiasmant.  Il a été choisi au terme d'un processus de sélection extrêmement rigoureux. Dans un contexte québécois difficile au niveau du recrutement de haut-cadres dans le milieu de l'éducation, la Commission scolaire des Chênes démontre son pouvoir d'attirer chez-elle des gens de calibre.  C'est certainement grâce à sa saine gestion, mais aussi grâce au milieu dynamique dans lequel elle évolue, » fait valoir le président de la commission scolaire, M. Jean-François Houle. 

En marge de cette nomination, M. Houle n’a pas manqué de saluer les collègues qui l’ont secondé au sein du comité de sélection, à savoir les commissaires Alain Charest, Élisabeth Jutras et Manon Rivard, ainsi que les commissaires-parents Marc Bergeron et Julie Bourassa.

Le président estime fort précieuse la nomination de M. Maltais. 

« Notre conseil des commissaires a hâte de collaborer avec lui. Les cadres et les employés apprécieront son sens de l'organisation, son humanisme, ses vues nouvelles forgées d'une expérience vécue dans un milieu différent du nôtre, de même que son courage managérial. En bout de ligne, nos élèves jeunes et adultes bénéficieront de ses capacités de gestion et de sa vision pédagogique, » conclut le président.


Publié le 2018-06-20


Autres nouvelles