Le logiciel Minecraft s’invite au sein d’une classe de mathématique !


Les élèves de 1re secondaire de la classe régulière à l’école Jean-Raimbault ont vécu une expérience unique en intégrant des concepts mathématiques à l’aide du jeu vidéo Minecraft.

Dans le cadre du projet Virage numérique en vigueur à la Commission scolaire des Chênes, plusieurs enseignants au secondaire ont joint leurs efforts afin de créer un tout nouveau projet prévu pour les groupes en première secondaire. 

Déroulement et objectifs visés par l’activité


Malgré les airs ludiques du jeu Minecraft, plusieurs objectifs pédagogiques étaient visés par les enseignants, notamment les notions géométriques. En réinvestissant les notions théoriques apprises en classe, les élèves devaient notamment résoudre une situation-problème en utilisant les notions de fractions, de pourcentages, de périmètre, d’aire, de nombres décimaux et des propriétés des quadrilatères. D’une durée de sept cours, cette activité permettait aux élèves de coopérer et d’œuvrer dans un tout autre contexte d’apprentissage. 

Pourquoi le jeu vidéo ?

C’est un désir de marier le ludisme et la didactique qui animait les enseignants du projet. D’autant plus que l’un des objectifs du projet éducatif de l’école Jean-Raimbault est de favoriser la réussite des garçons. Comme l’univers des élèves est en constant changement, les enseignants ont tenté de rapprocher la culture des élèves et celle à laquelle ils sont confrontés en classe. « Les chercheurs en éducation technologique ont constaté que les jeux vidéo captent l’attention des enfants et offrent des conditions particulièrement favorables à l’apprentissage », mentionne le directeur de la chaire de recherche sur les technologies en éducation, Thierry Karsenti. Ainsi, que ce soit pour attiser l’intérêt des élèves ou pour placer les élèves dans un contexte d’apprentissage stimulant, le jeu vidéo est une solution viable et intéressante. 

Une activité qui fait l’unanimité chez les élèves 


C’est non sans surprise que, Marc-Antoine Cinq-Mars (l’enseignant chapeautant le projet) recevait des commentaires positifs des élèves avant même l’amorce du projet : « J’ai hâte à la fin de la semaine de relâche parce qu’on va commencer le projet ! » mentionnait un élève lors de la seconde rencontre de parents de l’année. Pendant le projet, la classe s’est véritablement transformée en un chantier numérique durant lequel les élèves circulaient pour coopérer et pour partager leurs connaissances quant à l’univers infini de Minecraft. Encore plus surprenant, la discussion quant au projet s’étendait hors des murs de la classe. Il n’était pas rare de circuler dans les corridors de l’école et d’entendre des élèves discuter positivement de leurs expériences dans la classe de mathématique. 

Une curiosité manifeste de la part de l’équipe-école

Comme les portes de la classe étaient toujours ouvertes, l’équipe-école avait l’opportunité d’observer ce modèle de classe. Bien que cela représentait une façon de gérer la classe qui s’éloigne des méthodes d’enseignement traditionnelles, plusieurs enseignants manifestaient un intérêt quant à l’intégration de ce projet dans leur séquence d’enseignement. C’est pourquoi plusieurs ont pris le temps de visiter la classe lors de ce projet. 

Un projet chapeauté par une équipe interdisciplinaire passionnée


Marc-Antoine Cinq-Mars, enseignant de mathématique au premier cycle du secondaire, n’a pas eu à chercher bien loin afin de trouver des enseignants prêts à se lancer dans ce projet captivant. Louis-Charles Cinq-Mars s’occupait principalement de la programmation. Joanie Bélanger avait la lourde tâche de superviser l’aspect didactique et de concocter les documents destinés aux élèves ainsi qu’aux enseignants désireux de recréer ce projet dans la classe. Jean-Sébastien Blais, enseignant de français, s’occupait des aspects techniques dans le jeu alors que Jean-Sébastien Tremblay a offert son aide afin de concocter l’univers virtuel créé par l’ensemble de l’équipe et dans lequel les élèves ont manœuvré. Passionnée par les jeux vidéo, l’équipe d’enseignants a également eu le support des conseillères pédagogiques œuvrant à la commission scolaire. 

L’équipe d’enseignants chapeautant le projet Minecraft tient à remercier chaleureusement l’équipe de direction de l’école Jean-Raimbault ainsi que la Commission scolaire des Chênes qui ont cru en leurs idées novatrices et sans qui ce projet n’aurait jamais vu le jour.



Louis-Charles Cinq-Mars expliquant à une élève les rudiments du jeu Minecraft.



Publié le 2019-05-13


Autres nouvelles