UN BUDGET CRÉATEUR D’ÉQUITÉ

UN BUDGET CRÉATEUR D’ÉQUITÉ POUR LES ÉLÈVES ET EN APPUI AU PLAN D’ENGAGEMENT VERS LA RÉUSSITE !

Discours du président de la Commission scolaire des Chênes, M. Jean-François Houle, sur les prévisions budgétaires 2019-2020

Mardi, 25 juin 2019

Chers citoyens scolaires et membres du personnel,

En tant que président de la Commission scolaire des Chênes, je suis fier de vous présenter les faits saillants des prévisions budgétaires 2019-2020 de notre organisation.

CONTEXTE

Depuis quelques années, malgré les compressions importantes (maintenant chose du passé), la Commission scolaire des Chênes a poursuivi son travail d’amélioration de ses pratiques et processus, tel qu’en témoignent sa bonne santé financière et l’augmentation de ses taux de réussite.  Ses grands défis sont liés à la croissance du nombre de ses élèves : créer de l’espace et dénicher plus de personnel.

Malgré une pénurie de personnel et certains postes qu’il sera difficile de pourvoir, on n’aura jamais vu autant d’intervenants auprès des élèves que les effectifs que nous prévoyons en 2019-2020.

Le budget que nous présentons à la population est basé sur une prévision d’un nombre grandissant d’élèves qui frôle le 15 000: 

 

Ordre d’enseignements ou secteurs

Nombre d’élèves

Commentaires

Maternelle 4 ans

78

 

Maternelle 5 ans

1 079

Stable

primaire

6 803

En hausse

secondaire

5 112

En forte hausse

Formation professionnelle

630 (équivalent t. plein)

En baisse

Éducation aux adultes

397 (équivalent t. plein)

Puisque plusieurs élèves sont à temps partiel, près de 1000 personnes fréquentent le service.

 

 

Le budget 2019-2020 est donc le fruit d’un effort de concertation afin de répondre, en toute cohérence, aux nombreux défis de l’organisation. Je profite de l’occasion pour remercier et féliciter l’équipe de la direction générale et le comité de répartition des ressources de notre CS pour leurs travaux et leurs recommandations judicieuses.

Malgré la propension du ministère de l’Éducation à proposer des mesures budgétaires « mur-à-mur », nous tentons de façonner nos efforts budgétaires en fonction de nos spécificités locales.

Avec le nouveau gouvernement en place, la menace qui plane sur les commissions scolaires nous fait craindre une perte d’autonomie qui aurait pour conséquence une mauvaise compréhension des réalités locales et des besoins propres de l’organisation (élèves, personnel, parents, communauté). Il est de notre devoir d’alerter la population au sujet de ces dérives potentielles.

 

LA MODIFICATION DES INDICES DE DÉFAVORISATION A DES IMPACTS

Le ministère a revu la carte provinciale des écoles situées en milieu défavorisé. Si l’indice de certains milieux connait une amélioration, globalement, on observe une augmentation du nombre d’écoles dont l’indice s’est détérioré. Il ne s’agit pas d’une bonne nouvelle économique, mais cette situation nous avantage en terme budgétaire. Ainsi, la baisse de ratio d’élèves par classe se traduit par l’ajout net d’environ 12 classes pour les élèves du primaire. Les écoles concernées se retrouvent avec un financement ministériel supplémentaire de 775 000 $ de plus pour les écoles secondaires et de l’ordre de 496 000 $ pour le préscolaire et le primaire. 

Cette relative bonne nouvelle apporte tout de même un défi important d’espace et de recrutement de personnel. 

Il est à noter que certaines écoles sont pénalisées financièrement du fait qu’elles améliorent leur indice. La CS a donc mis en place une mesure d’atténuation afin de revoir le partage de certaines mesures pour contrer, en partie, les pertes budgétaires importantes de ces écoles. Une somme de 110 000 $ est consacrée à ce titre. Elle aidera 7 écoles primaires à amoindrir les effets de la baisse de service.

 

UNE CONTRIBUTION IMPORTANTE À LA FORMATION EN CES TEMPS CRUCIAUX POUR NOS ENTREPRISES

 

Le conseil des commissaires est conscient de la situation de nos entreprises qui ont des besoins énormes de main-d’œuvre. Dans un contexte de quasi plein-emploi, il est tentant pour des jeunes et moins jeunes de laisser prématurément la formation débutée dans un programme parce qu’un emploi est disponible à très court terme. C’est souvent ainsi que des groupes se vident avant les évaluations finales. Puisque la Commission scolaire ne reçoit le plein financement d’un élève en formation professionnelle qu’à la sanction des études, il se crée ainsi des déficits d’opération.  Les élus comprennent très bien ce phénomène et accepteront donc de financer ces déficits attendus au montant de 250 000 $ en 2019-2020.

De plus, la participation de la Commission scolaire au Service aux entreprises régionalisé demeure importante malgré que ce service ne permet plus de dégager des surplus financiers comme avant, à cause du contexte économique.


DES INITIATIVES BUDGÉTAIRES ISSUES DU CONSEIL DES COMMISSAIRES

 

  • Les cours d’école et l’aménagement des terrains

     

    Le conseil des commissaires a décidé d’entamer une réflexion en lien avec les cours des écoles primaires et secondaires ainsi que l’aménagement paysager de tous ses terrains.  Les principes d’équité et de développement durable seront au premier plan.  Les travaux de réflexion débuteront avec une analyse de situation qui, par la suite, amènera un plan sur quelques années avec des mesures concrètes.  En effet, une école qui souhaite se doter d’une cour d’école pédagogique, ludique et favorisant les saines habitudes de vie, se heurte à un financement étatique qui ne correspond plus au besoin.  Le programme de financement du ministère de l’Éducation offre une aide au montant de 25 000 $ auquel s’ajoute normalement une somme équivalente de la CS, en plus de l’aide souvent fournie par les municipalités. Les expériences des dernières années nous amènent à comprendre qu’une somme au-delà de 100 000 $ est nécessaire pour financer ces initiatives.  Ceci force les conseils d’établissements à solliciter l’aide de la communauté.  Dans certains milieux défavorisés, il n’est pas possible d’organiser une telle sollicitation.  C’est pourquoi, en marge de la réflexion que les élus amorceront, le conseil octroiera une somme de 50 000 $ à l’école Saint-Joseph, soit 25 000 $ de plus que le budget habituel.  

     

  • L’accès aux programmes particuliers – La bourse du président

     

    Le conseil des commissaires, soucieux de l’équité et de l’accessibilité à ses différents programmes, désire aider certains jeunes en situation financière défavorable à y accéder en défrayant une partie ou, dans certains cas, la totalité des coûts associés, en sachant que ceux-ci peuvent être un frein à l’inscription. Des bourses seront donc accordées en 2019-2020, un budget de 10 000 $ est prévu à cet effet.

     

  • Subventions à des projets des conseils étudiants

 

La commission scolaire valorise l’action citoyenne des élèves dans les écoles secondaires en organisant une activité lors de laquelle les conseils d’élèves des écoles secondaires sont appelés à présenter des projets au conseil des commissaires. Ces projets devront viser le développement du sentiment d’appartenance. Le Conseil investit une somme de 20 000 $ pour financer ces projets permettant aux leaders étudiants de participer, à leur façon, à l’amélioration de la persévérance et de la réussite.

 

  • Aucune hausse de certains tarifs aux parents

La tarification de la surveillance à l’heure du midi de même que les frais pour le transport scolaire à une deuxième adresse sont les mêmes qu’en 2018-2019. Pour les frais de reprographie, le conseil des commissaires a considéré le dépôt du règlement sur la gratuité scolaire, ceci ayant pour effet de diminuer les maxima autorisés de 5 %. Quant aux services de garde, la tarification passe de 8,20 $ à 8,35 $ tel que prévu par le ministre.

 

LA CAPACITÉ D’ACCUEIL DES ÉCOLES ET LA GESTION DES INFRASTRUCTURES

 

La commission scolaire est sur le point d’acquérir les écoles primaires des municipalités de Saint-Lucien et Lefebvre. Ces deux écoles, appelées « Écoles du ministre », reviendront sous la propriété de la commission scolaire.

De belles ententes de collaboration seront signées avec ces deux municipalités afin de permettre aux élèves et à la communauté d’avoir accès à des installations de qualité. Pour la municipalité de Saint-Lucien, une demande d’agrandissement a été approuvée par le ministère.

De plus, la commission scolaire a plusieurs chantiers en cours, dont l’installation d’unités modulaires aux écoles Jean-Raimbault, La Poudrière et aux Quatre-Vents pour permettre l’accueil d’une clientèle en croissance.

La semaine dernière, la C.S. a salué les investissements nouvellement prévus au Plan québécois des infrastructures 2019-2029 annoncés pour les ajouts d’espaces.

  

PROJET

ÉTAT

BUDGET ESTIMÉ

École primaire à Drummondville

construction

20 690 804$

École secondaire à Drummondville

Étude d’opportunité

2 000 000$

École des 2 Rivières de Saint-Lucien

Agrandissement

9 836 110$

Marie-Rivier

Démantèlement des équipements en cuisine et réaménagement.

4 303 831$

 

Ces projets nouvellement acceptés s’ajoutent à ceux qui sont déjà en gestation :

 

Centre de formation professionnelle de mécanique de véhicules lourds routiers

Agrandissement

7 081 951$

Centre de formation professionnelle pour les métiers de la cuisine

construction

9 380 899$

Gestion et aménagement des classes modulaires

En cours et à venir

7 074 667$

 

Il y a lieu de noter qu’en plus de tous ces ajouts d’espaces, une subvention globale au montant de 10 167 000 $ permettra de poursuivre les efforts de maintien et de résorption du déficit de maintien des actifs existants.

Depuis les années 60, le paysage des infrastructures scolaires dans notre MRC n’aura jamais autant changé que dans les 4 prochaines années.

 

UNE STRUCTURE ADMINISTRATIVE RÉPONDANT AUX DÉFIS DE L’ORGANISATION

Un poste de direction des services éducatifs a été créé. Il permettra de libérer une partie de la tâche de l’une des deux directions générales adjointes en poste afin de travailler au recrutement, au support, au développement et à l’accompagnement des directions d’établissement, qui jouent un rôle clé dans notre organisation.

De plus, cet ajout permettra de travailler proactivement au niveau de notre capacité d’accueil. Le défi de manque d’espace nous exige beaucoup d’analyse et de consultation, afin de mettre en place des solutions temporaires et/ou permanentes. Nous sommes dans une période importante de la croissance de la clientèle et notre offre de service devra être ajustée en conséquence.

De plus, avec l’intention de permettre aux directions d’établissement de joueur leur rôle de leader pédagogique, deux postes de direction adjointe ont été ajoutés, dont l’un au primaire et l’autre au secondaire. Ces ajouts amélioreront certaines tâches de directions, dont deux qui comportaient trois écoles.

Afin de combler tous les besoins en personnel en lien avec la hausse des budgets et la hausse de la clientèle, un ajout au service des ressources humaines permettra d’améliorer nos processus de recrutement, d’insertion et d’accompagnement du personnel.

Pour s’assurer de bien entretenir ses bâtisses et mener à terme les différents projets de réfection et de construction, en plus de l’ajout d’un poste de direction adjointe de service, d’autres ajouts de personnel seront effectués: un technicien en bâtiment et un ouvrier d’entretien. 

LA TAXE SCOLAIRE

Le compte de taxes des citoyens sera modifié cette année en respect des nouvelles dispositions législatives.  Le taux passera de 0,296 44 $ du 100 $ d’évaluation à 0,220 83 $ du 100 $ d’évaluation. Pour une maison de 200 000 $, cela représentera une économie de 131 $. La taxe scolaire représente 15 % du financement de la commission scolaire.

On aura compris que cela fait suite à l’adoption de la Loi visant l’instauration d’un taux unique de taxation scolaire, qui prévoit une subvention d’équilibre fiscal ainsi que des subventions de compensation pour les pertes de revenus accessoires à la taxation.


CONCLUSION — UN BUDGET EN TOUTE COHÉRENCE !

La commission scolaire a mis en œuvre, en 2018-2019, son Plan d’engagement vers la réussite qui vise essentiellement la mise en place de conditions gagnantes afin que nos élèves puissent se réaliser et réussir, le tout dans un environnement sain et sécuritaire. Nous sommes confiants que le budget 2019-2020 et ses 178 081 000 $ contribueront à cette mission en toute cohérence. 

 En résumé, ce budget :

 

  • Maintient et améliore les services éducatifs aux élèves ;

     

  • Valorise l’implication des élèves dans leur milieu de vie ;

     

  • Maintien les nombreux ajouts en services directs aux élèves des dernières années afin d’améliorer la réponse aux besoins des élèves ;

     

  • Se préoccupe de l’accessibilité aux programmes particuliers ;

     

  • Donne aux écoles les moyens nécessaires pour choisir le type de ressources qui permettront d’améliorer la réussite de leurs élèves en cohérence avec leurs objectifs ciblés dans leur projet éducatif et les objectifs du Plan d’engagement vers la réussite de la commission scolaire ;

     

  • Met l’accent sur le recrutement, l’insertion et l’accompagnement du personnel ;

     

  • Tient compte de notre défi important en lien avec le manque d’espace et la pénurie de personnel ;

     

  • Met en place des conditions gagnantes pour réaliser nos grands projets d’infrastructures.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

Le président,
Jean-François Houle


 

 

 

 


Publié le 2019-06-26


Autres nouvelles