Exercice de confinement barricadé:

La Commission scolaire des Chênes et la Sûreté du Québec relancent le Plan de réponse pour des établissements sécuritaires (PRES)

La Commission scolaire des Chênes et la Sûreté du Québec, poste de la MRC de Drummond, unissent leurs forces et relancent le Plan de réponse pour des établissements sécuritaires, communément appelé PRES.

Bien que ce programme soit en vigueur depuis plusieurs années à la commission scolaire, une mise à jour de cette formation, qui aborde spécifiquement la possibilité d’une menace imminente, s’avérait nécessaire.  

On aura compris, par ailleurs, que les événements vécus en juin 2019 à l’école secondaire Jean-Raimbault et au Centre de formation professionnelle Paul-Rousseau (confinement barricadé), alors que l’on a craint la présence d’un suspect armé dans ces secteurs, ont motivé les deux organisations à faire le point sur le PRES et à mettre de l’avant de nouvelles activités de formation.  

C’est ainsi que prochainement, dans le cadre d’une journée pédagogique, l’ensemble du personnel des quatre écoles secondaires de la commission scolaire et du Centre de formation et entreprise de récupération (CFER des Chênes), vivront une formation offerte sous la supervision d’un policier responsable du programme PRES du poste de la MRC de Drummond. Par la suite, les élèves de ces établissements recevront la formation à leur tour.

« Notre formation vise à permettre au personnel et aux élèves des établissements scolaires de bien réagir en cas de menace. Soulignons que durant ces exercices, en aucun moment les membres du personnel et les étudiants ne sont en contact avec un individu suspect, puisque le but de la formation est de pratiquer le confinement barricadé à partir d’une situation hypothétique, » de dire le lieutenant Stéphane Hélie, responsable du poste de la SQ de la MRC de Drummond.

La directrice générale adjointe de la Commission scolaire des Chênes, Mme Maude Trépanier, se réjouit de la mise en place de cette formation qui, vraisemblablement, s’étendra aux écoles primaires dans les mois et années à venir.

 « Les événements vécus en juin dernier ont donné lieu à un dialogue très constructif avec nos homologues de la Sûreté du Québec. Les intervenants des deux parties ont rapidement convenu qu’il fallait relancer le PRES, dans l’intérêt de tous. Le but n’est pas de créer de l’anxiété, mais de bien préparer membres du personnel et élèves à faire face à toute éventualité et à savoir comment se comporter devant la menace, de la façon la plus sécuritaire possible. Les intervenants de la SQ sont à même de bien nous appuyer à cet égard, » conclut Mme Trépanier.



Publié le 2019-11-19


Autres nouvelles