Adoption du projet de loi no 40


Le Projet de loi 40 a été adopté par l’Assemblée nationale samedi dernier. Celui-ci prévoit notamment la fin des élections scolaires et des conseils des commissaires tels qu’on les connaît, de même que la mise en place, d’ici juin 2020, de centres de services scolaires qui relèveront d’un conseil d’administration paritaire. 

Dans cette foulée, le directeur général de la Commission scolaire des Chênes, M. Lucien Maltais, fait part aujourd’hui de sa ferme intention de déployer la transformation de la commission scolaire de façon facilitante et diligente. « Au-delà des changements introduits dans la loi, nous continuerons de placer la réussite éducative de l’élève au cœur de nos actions, » d’indiquer, d’entrée de jeu, M. Maltais. 

Le directeur général prend acte de la volonté gouvernementale d’instituer des conseils d’administration paritaires composés de parents, de membres de personnel et de représentants de la communauté. « La période de transition prévue dans la loi servira à préparer une migration réussie vers ce qui sera notre futur centre de services scolaire, » de dire M. Maltais.

Dans le contexte actuel, M. Maltais a tenu à reconnaître la contribution exceptionnelle des commissaires au fil des ans. « Notre organisation a toujours été guidée par la qualité du service aux élèves, leur réussite et par la recherche de l’efficience, de la performance et de l’optimisation. Je tiens à remercier sincèrement tous les commissaires scolaires qui se sont succédés au fil des années et qui se sont acquittés de leur mandat avec ardeur, dévouement et rigueur, » a commenté M. Maltais.

Au cours des prochains mois, des centres de services scolaires verront le jour à l’échelle de la province, pour appuyer les établissements et mettre en place les meilleures conditions de réussite pour les élèves. « Ces centres hériteront d’un nouveau mode de fonctionnement, d’une gestion collaborative renforcée et de nouvelles responsabilités, mais ils conserveront la même culture d’excellence, » selon le directeur général.

Monsieur Maltais rappelle enfin que le rôle du futur centre de services scolaire demeurera le même, à savoir:

o Soutenir les établissements dans la réalisation de la mission éducative,
o coordonner la rentrée scolaire, 
o planifier le transport des élèves, 
o négocier les ententes, 
o aménager les locaux, 
o coordonner toutes les ressources humaines, 
o veiller au bon fonctionnement des systèmes informatiques, des bâtisses, 
o coordonner les services de la paie, 
o percevoir les taxes scolaires, 
o planifier le maintien des actifs,
o Etc.

 

Publié le 2020-02-10


Autres nouvelles