PROLONGATION DE LA FERMETURE DES ÉCOLES JUSQU’AU 1ER MAI

COVID-19 ET PROLONGATION DE LA FERMETURE DES ÉCOLES JUSQU’AU 1ER MAI : 

LES MODALITÉS ENTOURANT LES ACTIVITÉS ÉDUCATIVES ET LA RÉCUPÉRATION DES EFFETS PERSONNELS SERONT PRÉCISÉES SOUS PEU


Le directeur général de la Commission scolaire des Chênes, M. Lucien Maltais, juge opportun de mettre l’emphase sur un certain nombre d’éléments découlant du point de presse quotidien du Premier ministre du Québec, M. François Legault qui, ce dimanche, était accompagné du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge.

Essentiellement, on en retient ce qui suit :

- Le gouvernement du Québec prolonge la fermeture des établissements scolaires, du réseau de l'enseignement supérieur et des services de garde éducatifs à l'enfance jusqu'au 1er mai 2020 inclusivement.

- Les élèves n'auront pas à reprendre leur année scolaire. Même si la situation sera réévaluée à la fin d'avril, le gouvernement peut déjà annoncer que les élèves du préscolaire, du primaire, du secondaire n'auront pas à reprendre l'année scolaire actuelle. 

- Si les écoles devaient restées fermés définitivement au-delà du 1er mai, le passage des élèves au niveau suivant sera basé sur le jugement professionnel de l'enseignant de l'élève en fonction des deux premiers bulletins. 

- Dans tous les scénarios envisagés, les épreuves ministérielles n'auront pas lieu.

- Le ministère de l’Éducation et le réseau scolaire (dont la Commission scolaire des Chênes) vont collaborer pour offrir rapidement des activités pédagogiques accessibles, notamment par la télévision publique, le Web et les outils numériques disponibles.

- À compter du 30 mars, les parents et les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire auront accès progressivement à des vidéos pédagogiques diffusées à la télévision publique, à une trousse en ligne de ressources élaborées par les partenaires (ex. : applications éducatives) et à des activités pédagogiques optionnelles proposées par le Ministère.

- Les élèves qui présentent des difficultés d'apprentissage pourront, quant à eux, bénéficier du soutien offert par des professionnels. Ils auront aussi accès à des services éducatifs complémentaires ainsi qu'aux outils technologiques adaptés à leurs besoins.

- L'utilisation des outils proposés aux parents et aux élèves demeure optionnelle et ne constitue pas une obligation puisque le contexte actuel constitue déjà un défi important d'organisation familiale.

- Quant aux élèves en formation professionnelle et en formation générale des adultes, ils pourront faire appel à des ressources déjà existantes en formation à distance, en ligne ou par téléphone pour poursuivre leurs apprentissages.

- Les services de garde demeurent ouverts pour soutenir le personnel des services essentiels. Au cours des six prochaines semaines, les services de garde d'urgence en milieu scolaire continueront d'accueillir les enfants de 4 à 13 ans de ces travailleurs comme ils le font depuis le 16 mars.

Récupération des effets personnels dans les écoles

Plusieurs parents ayant exprimé leurs préoccupations à ce sujet, M. Maltais a confirmé que la récupération des effets personnels des élèves dans les écoles (si elle s’avère nécessaire) sera possible, mais qu’elle devra se faire de façon très coordonnée, afin de respecter les directives de distanciation sociale émises par la Santé publique. 

L’opération aura lieu selon un horaire bien établi, en collaboration avec les intervenants de la commission scolaire. On demande aux parents de ne pas se présenter à l’école de leur enfant dès demain (lundi, 23 mars) ou de communiquer avec la direction de l’école à ce sujet. 

Les informations utiles seront transmises à ce sujet au cours des prochains jours.

« Tout comme l’a indiqué le ministre Roberge aujourd’hui, je suis conscient que les impacts sont importants pour les parents et les élèves, mais leur santé ainsi que celle de la population doivent constituer notre priorité collective. Je sais aussi que plusieurs parents souhaitent avoir des ressources pour permettre à leur enfant de conserver leurs acquis. La Commission scolaire des Chênes entend collaborer activement avec le ministère de l’Éducation dans la mise en place de solutions à cet égard. Notre Service des ressources éducatives aux jeunes est déjà à pied d’œuvre et nous informerons évidemment la population des développements et ce, très prochainement, » de dire Lucien Maltais.

Le directeur général réitère ses sincères remerciements aux parents, élèves, membres du personnel et à tous les acteurs de la Commission scolaire des Chênes pour leur engagement et leur collaboration.



Publié le 2020-03-22


Autres nouvelles