Retour en classe au primaire

COMMUNIQUÉ DG-31
COVID - 19

La Commission scolaire des Chênes a pris actes des propos tenus aujourd’hui par le Premier ministre du Québec, M. François Legault, et le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES), M. Jean-François Roberge, sur le déconfinement graduel, la relance des activités économiques et, ce faisant, la réouverture, à brève échéance (le 11 mai), des écoles primaires.

« Inévitablement, nous nous retrouvons dans un contexte où il nous faudra rassurer et apaiser parents, élèves et membres du personnel, tout en mettant en application, le plus efficacement possible, les mesures annoncées par le MEES, » de dire d’entrée de jeu le directeur général de la Commission scolaire des Chênes, M. Lucien Maltais.

Dans un premier temps aujourd’hui, le Premier ministre Legault a fait état des cinq raisons motivant le retour en classe (non obligatoire) des élèves au primaire :

- Le mieux-être et le suivi des enfants (particulièrement les élèves handicapés et avec difficultés d’adaptation et d’apprentissage)
- Le risque limité pour les enfants du primaire 
- La situation sous contrôle dans les hôpitaux 
- L’assentiment de la Santé publique pour ouvrir les écoles primaires
- La « vie doit continuer » (c’est bon pour les enfants de revoir leurs amis et de retrouver leur milieu de vie)

« On aura remarqué que parmi ces « cinq raisons », on ne retrouve pas la notion d’immunité collective. Certains experts sont d’avis que cette immunité existe, mais n’est pas prouvée scientifiquement. C’est donc dire que, fondamentalement, on rouvre les écoles pour des raisons sociales et parce que la situation est sous contrôle dans le système hospitalier. Nous devrons donc opérer ce déconfinement de façon progressive, modérée et mesurée, comme l’a indiqué le Premier ministre, » précise M. Maltais. 

Ce dernier ajoute qu’au cœur de toute cette opération, on retrouve évidemment toutes les mesures sanitaires et de distanciation sociale que l’on devra assurer dans chacun des établissements. Le « comment ? » sera donc au centre des discussions au cours des jours qui viennent.

CE QU’IL FAUT RETENIR ICI ET MAINTENANT :

- Le retour en classe sera prudent, progressif et volontaire.

- Les établissements scolaires seront accessibles à l'ensemble du personnel des établissements scolaires à partir du 4 mai, pour que celui-ci puisse préparer le retour en classe. 

- À partir du 11 mai, les écoles préscolaires et primaires situées à l'extérieur du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) seront rouvertes pour tous les enfants. 

- Dans tous les cas, les écoles devront appliquer les mesures d'hygiène strictes et de distanciation recommandées par les autorités de santé publique. 

- Le nombre d'élèves par local sera ramené à 15 et la distance de deux mètres devra être respectée. 

- Les services de transport scolaire seront également touchés par de nouvelles normes qui seront appliquées dans les autobus scolaires. 

- Le retour en classe se fera sur une base volontaire. Ainsi, il sera possible, pour les parents qui le jugent plus approprié, de poursuivre la scolarisation de leurs enfants à la maison.

- Dans ce cas, avec le concours de tout le personnel des établissements scolaires en poste, le réseau scolaire offrira un encadrement pédagogique à distance bonifié. 

- Les élèves qui présentent des retards ou des difficultés d'apprentissage sont toutefois fortement encouragés à effectuer un retour en classe dès que possible afin de pouvoir bénéficier d'un soutien pédagogique optimal. 

- On demande aux parents de confirmer le retour de leurs enfants une semaine avant la date du 11 mai.

- Pour des raisons de santé et de sécurité, toute personne, élève ou membre du personnel, qui présente une vulnérabilité sur le plan de la santé (maladie chronique, déficit immunitaire grave, grossesse ou allaitement, personne âgée de 60 ans ou plus) ne devrait pas retourner à l'école jusqu'à nouvel ordre. Dans le cas d'un élève, un soutien pédagogique et professionnel lui sera offert. 

- Tout élève ou membre du personnel présentant des symptômes de la COVID-19 sera interdit de présence à l'école pour une période de 14 jours. Dans le cas d'un élève, un soutien pédagogique et professionnel lui sera offert durant cette période. 

- Quant aux établissements secondaires, ils demeureront fermés et les élèves poursuivront leurs apprentissages à distance. L'encadrement pédagogique offert sera bonifié, à la fois pour les élèves du primaire et du secondaire.

- Pour ce qui est des élèves en formation professionnelle et en formation générale des adultes, ils pourront reprendre leurs apprentissages, mais selon des modes variés (cours en ligne, à distance, etc.). Toutefois, en aucun temps, plus de 50 % des élèves ne devront être en classe simultanément pour les aspects pratiques de leur formation. Le soutien pédagogique et professionnel à distance sera bonifié. 

- Afin que tous les élèves puissent compléter l'apprentissage des savoirs essentiels à temps pour la fin de l'année scolaire, et ce, peu importe leur situation, le ministre Roberge a annoncé une opération majeure de prêt de matériel numérique pour équiper rapidement tous les élèves et membres du personnel des établissements scolaires, du primaire et du secondaire, qui en auraient besoin. 

- Le Ministère a également réservé, auprès d'Apple, 15 000 iPad LTE, qui seront disponibles d'ici 7 à 10 jours pour les commissions scolaires qui souhaitent en faire l'acquisition. Certains fournisseurs, déjà sous contrat, rendront disponibles des équipements dotés d'une connexion cellulaire. Enfin, Telus fournira la connexion cellulaire gratuitement pour ces appareils jusqu'au 30 juin 2020. 

- Une entente est également survenue entre le MEES et l'Université TÉLUQ pour la création d'une formation accélérée portant sur la formation à distance à l'intention des enseignantes et enseignants qui ont besoin de parfaire leurs connaissances et leurs habiletés en la matière. Les premiers cours seront disponibles dès le 4 mai. 

- Des formations seront également déposées sur le portail École ouverte pour que les enseignantes et enseignants puissent y accéder rapidement. 

« Nous reconnaissons que les mesures sont nombreuses. Nous aurons assurément, au cours des deux prochaines semaines, l’occasion d’échanger avec toutes les instances concernées à la commission scolaire, sur toute cette dynamique. Nous entrons ensemble dans une nouvelle phase de cette crise sanitaire. Nous ferons tout ce qu’il faut pour que ce retour à l’école soit effectivement prudent, progressif et sécuritaire. Peu importe le choix des parents, que nous allons respecter, faisons en sorte que tous nos élèves disposent d'un encadrement pédagogique bonifié et soient en mesure de compléter leurs apprentissages, autant que faire se peut, » co
nclut Lucien Maltais.


Publié le 2020-04-27


Autres nouvelles